validation des acquis de l experience vae
0 votes  |  0/5

Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)

La VAE est une reconnaissance de l’expérience par une équivalence sous forme de diplôme, titre ou certificat.
 
Conditions d’éligibilité à la VAE
Le demandeur peut :
- être salarié ou non salarié,
- être bénévole ou volontaire dans une association,
- être inscrit en tant que sportif de haut niveau,
- exercer ou avoir exercé des responsabilités syndicales,
- occuper ou avoir occupé des fonctions d’élu (conseiller municipal, régional, général).
 
Activité exercée
Le demandeur doit avoir exercé une activité pendant une durée minimale d’une année, en continu ou non, certaines périodes réalisées pendant une formation initiale ou continue pouvant être prises en compte.
L’activité exercée doit être en rapport direct avec le diplôme ou le titre objet de la demande de VAE.

A quelles équivalences ouvre la VAE ?
Le diplôme, titre ou certificat de qualification doivent être en rapport avec les compétences professionnelles acquises ou les responsabilités exercées à titre personnel.
Ils doivent être inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).
 
Déroulement de la démarche VAE 
1/ La recevabilité :
- recherche d’informations, à l’aide d’un conseiller VAE : quel projet professionnel et quelle certification demander,
- constitution du dossier de recevabilité de la demande : à retirer auprès de l’organisme certificateur concerné,
- décision de cet organisme sur la recevabilité de la demande.
2/ La VAE en elle-même :
- constitution du dossier retraçant l’expérience en détail,
- réunion d’un jury spécialisé,
- possibilité de mise en situation professionnelle (réelle ou fictive).
A partir de la décision de recevabilité, le candidat peut bénéficier d’un accompagnement.
 
Validation du jury
Le jury, composé de représentants qualifiés de la profession concernée par la certification, vérifie les connaissances et compétences du candidat et prononce :
- soit la validation totale : la certification est attribuée,
- soit la validation partielle : nécessité d’un contrôle complémentaire,
- soit le refus de validation.
 
La VAE et l’employeur
Le financement de la VAE d’un salarié peut être imputé au budget formation de l’entreprise si un accord le prévoit ou sur  le CIF pour une demande à l’initiative du salarié.
 
Publié en septembre 2017
 

Retour au glossaire Obtenir un devis
certificat de travail | convention collective | jours ouvrables | salaire brut | externalisation paie pme