conge de proche aidant
0 votes  |  0/5

Congé de proche aidant

 
Qu’est-ce que le congé de proche aidant ?
Ce congé remplace et élargit le congé de soutien familial qui permettait déjà à un salarié d’aider un parent handicapé ou gravement malade.
Le congé de proche aidant ouvre droit à un salarié d’apporter son aide à une personne âgée ou handicapée ne faisant pas partie de sa famille.
Le congé de proche aidant n’est pas rémunéré.
 
Les conditions pour bénéficier du congé de proche aidant
Le salarié doit avoir au moins deux ans d’ancienneté dans l’entreprise, dès lors qu’il aide régulièrement et dans un cadre non professionnel une personne âgée ou handicapée :
- s’il réside avec elle,
- ou s’ils entretiennent des liens étroits stables et cela même si la personne réside en établissement spécialisé ou chez une autre personne.
 
Durée du congé et accord de l’employeur
La durée est de trois mois renouvelables, jusqu’à concurrence d’un an sur la carrière professionnelle du salarié.
L’employeur ne peut refuser le congé ni en reporter la date si le salarié souhaite prendre les trois mois en une seule fois. Mais son accord est obligatoire si :
- le salarié souhaite fractionner le congé,
- ou s’il souhaite que le congé soit transformé en période de travail à temps partiel.
 
Modalités du congé
Le salarié en fait la demande 48 heures avant la prise du congé, sauf dans une situation réclamant son intervention urgente, par exemple en cas de brusque détérioration de la santé de la personne.
 

Retour au glossaire Obtenir un devis
acompte | convention collective | jours ouvrables | externalisation fiche de paie | audit gratuit paie