absence pour enfant malade et conge de presence parentale
1 votes  |  5/5

Absence pour enfant malade et congé de présence parentale

L’absence pour enfant malade, qui peut en bénéficier ?
Un salarié qui a besoin de s’absenter pour s’occuper d’un enfant de moins de seize ans dont il a la charge, si celui-ci est malade ou s’il a été victime d’un accident.
 
Les conditions de l’absence pour enfant malade
- La durée : elle est en général de 3 à 5 jours, en fonction de l’âge de l’enfant et de la charge de famille du salarié.
- La rémunération : les jours d’absence ne sont pas rémunérés, sauf si les mesures conventionnelles de l’entreprise le prévoient (maintien du salaire, congés supplémentaires octroyés pour enfant malade).
- La demande : le salarié adresse un certificat médical concernant l’état de santé de l’enfant à son employeur.
 
Le congé de présence parentale, qui peut en bénéficier ?
Un salarié dont l’enfant à charge âgé de moins de 20 ans est atteint d’une maladie grave, d’un handicap ou est victime d’un accident grave nécessitant une présence soutenue et des soins contraignants.
 
Les conditions du congé de présence parentale
- La durée : le congé est au maximum de 310 jours (14 mois) sur une durée de 3 ans pour le même enfant et la même cause. Après cette période et en cas de rechute ou de récidive de la maladie de l’enfant, le salarié peut demander un nouveau congé.
- Le fonctionnement : il est calculé selon un système de « compte crédit jours » de 310 jours utilisables en fonction des besoins de l’enfant.
- Les conséquences sur le contrat de travail : pendant le congé, le contrat de travail est suspendu mais le salarié conserve ses droits pour moitié aux avantages liés à son ancienneté. Il conserve également ses avantages acquis avant le début du congé.
- La rémunération : elle n’est pas maintenue, sauf en cas de convention plus favorable au salarié. Dans certaines conditions et limites, la Caisse d’allocations familiales peut verser au salarié une « allocation journalière de présence parentale » (AJPP).
 
Au retour d’un congé de présence parentale
Le salarié retrouve son emploi ou un emploi similaire avec une rémunération au moins équivalente à celle qu’il percevait avant le congé.
Il peut également effectuer un retour anticipé dans l’entreprise en cas de décès de l’enfant ou de problèmes de ressources financières, en respectant certaines conditions.

 
Don de jours de congé
Tout salarié peut donner des jours de congé à un collègue qui assume la charge d'un enfant atteint d'une maladie ou d'un handicap ou qui a été victime d'un accident grave. Ces jours l’aideront à apporter une présence et les soins dont a besoin l’enfant.
 
 
 

Retour au glossaire Obtenir un devis
certificat de travail | gestion de la paie | heures supplementaires | salaire brut | cout externalisation paie