avertissement au travail
0 votes  |  0/5

Avertissement au travail

Qu’est-ce qu’un avertissement ?
L’avertissement au travail est le premier niveau de sanction applicable par l’employeur à un salarié ayant un comportement fautif. Il s’agit d’un rappel à l’ordre destiné à lui demander de remédier à la situation constatée.
 
Quelles fautes sont passibles d’un avertissement ?
Certains manquements (qui ne sont pas des fautes graves) peuvent faire l’objet d’un avertissement :
- les retards répétés, sauf les cas de force majeure indépendants de la volonté du salarié (grève des transports ou intempéries par exemple),
- les absences injustifiées, lorsque le salarié ne fournit pas d’arrêt de travail,
- des comportements incorrects : violence verbale ou physique, manque de respect vis-à-vis des collègues ou de la hiérarchie, tenue vestimentaire inadaptée,
- une faute ou de la négligence dans la réalisation des tâches ou refus d’exécuter une consigne donnée (si elle n’affecte pas la sécurité du salarié et/ou de ses collègues),
- le non-respect du règlement intérieur.
 
Comment formuler un avertissement ?
L’employeur doit exposer par écrit les reproches adressés au salarié. Il peut le faire par lettre recommandée avec accusé de réception, par lettre remise en main propre contre reçu, ou par mail.
L’employeur ne peut adresser un avertissement plus de deux mois après sa connaissance des manquements en question.
 
Conséquences d’un avertissement pour le salarié
A condition que les faits reprochés ne se reproduisent pas, l’avertissement ne remet en cause ni la rémunération, ni l’avancement, ni le contrat de travail du salarié. Ce dernier peut ensuite en parler avec son employeur pour donner ses arguments ou s’il considère les griefs injustifiés.
 
L’avertissement a-t-il des suites ?
Le code du travail stipule qu’une même faute ne peut être sanctionnée deux fois, c’est-à-dire qu’elle ne peut faire l’objet d’autres avertissements.
En revanche, si, malgré cette sanction légère le salarié persiste dans le comportement fautif, l’employeur peut prendre des sanctions plus lourdes, pouvant aller de la mise à pied jusqu’au licenciement.
 

Retour au glossaire Obtenir un devis
bulletin de paie | declarations sociales | heures supplementaires | travail a temps partiel | audit gratuit paie